L’élevage du hamster

Bien que les hamsters se reproduisent facilement dans des conditions favorables, entreprendre leur élevage se révèle relativement coûteux, en raison du nombre de cages nécessaires. Toutefois, si vous disposez du matériel voulu, n’hésitez pas à vous lancer dans cette occupation, en suivant quelques conseils indispensables.


Sachez qu’en raison du tempérament peu sociable du hamster doré, il faut séparer rapidement la mère des petits après le sevrage : il vous reste alors trouver des familles d’adoption pour les individus que vous ne conservez pas en vue de croisements futurs. L’élevage des hamsters ne doit pas être entrepris à la légère car, à l’instar de nombre d’autres rongeurs, ces animaux produisent de vastes portées !

Prévention des conflits

La mise en présence des hamsters pour l’accouplement doit être effectuée avec précaution, afin d'éviter que le mâle, de taille plus petite que la femelle, ne soit gravement blessé par cette dernière— surtout s’il s’agit de hamsters dorés. Ne placez jamais le mâle directement dans la cage de la femelle, il serait sauvagement attaqué. Organisez la rencontre en terrain neutre. Nombre d’éleveurs utilisent une cage en acrylique destinée à cet effet, munie de couvercles de plastique et d’une cloison médiane amovible —il vous est également possible de placer une cloison de ce type dans un aquarium. Commencez par poser l’un des deux animaux dans la cage, en laissant le temps de l’explorer et d’en identifier les odeurs, puis remettez-le dans sa propre habitation. Remplacez-le ensuite par l’animal du sexe opposé, dont l’odeur va se mélanger à celle du futur partenaire. Installez alors la cloison de séparation et placez un animal de chaque côté. Une fois que les deux rongeurs sont installés et manifestent un intérêt réciproque, retirez la cloison de séparation en début de soirée, car c’est le moment où la femelle est le plus susceptible d’accepter le mâle. Surveillez de près le déroulement de la rencontre, en principe, il ne devrait y avoir aucune manifestation d’agressivité. Vous voyez très vite si la femelle se montre complaisante, car elle redresse sa queue à la verticale un peu avant l'accouplement. Laissez les animaux ensemble une demi-heure : il est probable que plusieurs coïts auront lieu pendant ce laps de temps. La demi-heure écoulée, séparez le couple. Installez de préférence la femelle dans une cage sans barreaux, afin que les petits ne risquent pas de se coincer lorsqu’ils commencent à quitter le nid. La gestation du hamster doré, qui ne dure que seize jours, est l’une des plus courtes pour un mammifère.

Gestation

Lorsque la première tentative d’accouplement échoue, en raison d’un manque d’attirance évident entre les deux participants, séparez ces derniers immédiatement. Attendez deux jours, puis réintroduisez-les dans la cage commune en utilisant la même méthode — l’œstrus de la femelle se produit environ tous les quatre jours. Quand l’accouplement a eu lieu, vous constatez souvent la présence d’un écoulement de sperme autour de l’orifice génital de la femelle. Certains éleveurs préfèrent provoquer une autre rencontre quatre jours plus tard — la femelle est alors peut-être déjà gestante, ce qu’elle révèle souvent par un rejet agressif de son partenaire. Une dizaine de jours environ après l’accouplement, la femelle s’arrondit visiblement, ce qui est un signe probable qu’elle attend des petits. Il est alors important de ne pas la manipuler ni la déranger plus que nécessaire, en particulier lorsque la naissance est proche. Aucune nourriture spéciale n’est nécessaire tant que les petits restent au nid, mais il est capital de donner une grande quantité d’eau à la mère, qui boit énormément tant qu’elle allaite ses bébés. Si elle ne peut s’abreuver suffisamment, elle produit moins de lait : les nourrissons peuvent en mourir, ou être dévorés parce qu’ils sont affaiblis.

Naissance et développement

En général, la femelle donne naissance à ses petits dans son nid : efforcez-vous de refréner votre curiosité et de ne pas vous précipiter pour admirer les bébés, car il suffit parfois que votre odeur imprègne ces derniers pour que leur mère les dévore. Toutefois, si vous pensez que quelque chose va mal prenez un crayon et frottez-le doucement sur la fourrure de la femelle afin quelle y laisse sa propre odeur. Servez-vous ensuite de l’extrémité pointue pour dégager l’accès au nid, afin d’apercevoir la portée. À la naissance, les bébés hamsters sont extrêmement fragiles. Minuscules — on a vu certain' femelles les mettre dans leurs bajoues pour les transporter d’un nid à l’autre —, ils sont nus et leurs paupières ne sont pas ouvertes. Toutefois, ils se développent très rapidement. Leur fourrure apparaît dès le cinquième jour. Une semaine plus tard, ils commencent à manger de la nourriture solide apportée au nid par la mère, et leurs yeux sont ouverts. Certains éleveurs donnent aux petits du pain trempé dans du lait, ou des œufs durs. Veillez toutefois à la fraîcheur de ces aliments qui peuvent, en pourrissant, devenir dangereux pour les bébés — il faut les changer très vite. Lavez régulièrement les gamelles à l’aide d’un détergent, et rincez-les abondamment.

Sevrage

Les petits doivent être sevrés entre trois et quatre semaines après la naissance, car au-delà de cet âge, en particulier chez les hamsters dorés, ils risquent d'être attaqués par leur mère. Vous pouvez les installer en groupe pendant encore deux ou trois semaines avant de les séparer individuellement. A six semaines, ils ont atteint leur maturité, bien qu'il faille attendre quatre mois environ pour que les femelles puissent se reproduire. Évitez des gestations trop répétées, même si votre animal est particulièrement prolifique, car la qualité des portées s’en ressent. La plupart des éleveurs n’utilisent leurs femelles pour la reproduction que deux ou trois fois, alors qu’elles ont la capacité de mettre bas beaucoup plus souvent. Lorsqu’une femelle a mis bas, il est sage d’attendre deux mois avant un autre accouplement, bien qu'elle puisse être en période d’œstrus quelques jours après le sevrage des petits. Il est utile de connaître les associations indésirables, afin d’éviter certains problèmes chez les petits.

Nains russes et hamsters de Chine

Si ces hamsters sont élevés en groupe, seule la femelle dominante se reproduit. Dans le cas du hamster de Chine, elle devient agressive avec son partenaire pendant la gestation : ce dernier court donc un risque, mais si vous décidez de les laisser ensemble tout de même, elle devient en général plus tolérante lorsqu’elle a mis bas. L’agressivité est moins fréquente chez le Nain russe — il arrive souvent que les deux parents s’occupent de la portée. En période de reproduction, un régime riche en protéines est indiqué pour ces animaux, en particulier pour les hamsters de Roborovski, afin que l’accouplement et l’élevage des petits se déroulent dans les meilleurs conditions. Le hamster de Roborovski reste auprès de sa mère un peu plus longtemps que les petits d’autres races de hamsters.

Élaboration des couleurs

L’élaboration génétique des couleurs chez les hamsters est un sujet complexe. Par exemple, les hamsters satins, de quelque couleur qu’ils soient, ne doivent pas faire l’objet de croisements internes, car la progéniture naîtrait avec une fourrure très appauvrie. On pense également que les hamsters de Chine blancs mâles sont stériles. Un autre problème héréditaire majeur se pose chez certaines variétés porteuses du gène « Wh » responsable de Panophtalmie, c’est-à-dire de l’absence d’yeux. Il s’agit des hamsters blancs aux oreilles foncées, des Dominant Spot, des rouans et de tous les hamsters à ventre blanc (différent du ventre ivoire). N'effectuez donc pas de croisements entre ces spécimens, car certains bébés naîtraient dépourvus d’yeux, ou avec des yeux extrêmement petits (microphtalmie).

Croisements

Tous les croisements ne sont pas souhaitables. Toutes les caractéristiques du hamster, y compris sa couleur et la longueur de ses poils, sont, bien entendu, déterminées par ses gènes. Au moment de la conception, le futur petit reçoit la moitié de ses gènes de sa mère, l’autre moitié de son père, chaque chromosome d’une paire portant, au même endroit, les gènes correspondants des deux parents. La façon dont les gènes se combinent est totalement due au hasard, c’est pourquoi les individus de la portée peuvent être morphologiquement différents. Mais un gène dominant s’exprimera toujours même si le gène correspondant donné par l'animal parent n’est pas identique, tandis qu’un gêne récessif ne s’exprimera que s’il est apporté par les deux parents. Ainsi, la couleur standard du hamster doré est dominante, par rapport au gène responsable de l’albinisme : si l’un des deux individus croisés porte le gène dominant, tous les petits produits seront colorés. Ainsi un parent porteur du gène albinos mais qui est coloré a donc une chance sur deux de transmettre l’albinisme à ses descendants. Si l’autre parent possède la même caractéristique, il y a une chance sur quatre pour que les deux gènes se retrouvent ensemble et que le phénotype (aspect) albinos s’extériorise.

Échec des accouplements

L'échec des accouplements peut avoir plusieurs causes :
  • Obésité : surveillez le poids de vos hamsters en les pesant dans un récipient posé sur la balance. Pour les faire maigrir, augmentez la quantité de légumes, au détriment des céréales.
  • Période de l’année : sous les climats tempérés, les hamsters se reproduisent mieux au printemps et en été. Les mâles se révèlent souvent infertiles au plus profond de l’hiver, tandis que les femelles n’ont pas d’œstrus. Ces phénomènes sont liés au raccourcissement des jours et à la baisse de température (rythme nycthéméral).
  • Age : une femelle jeune n'acceptera pas nécessairement un jeune mâle ; présentez-lui un mâle plus âgé.